Société

Un guide facile pour le recouvrement de ses impayés

L’une des premières causes des écarts financiers au sein des entreprises est le retard de paiement de leurs clients, bien que des procédures de recouvrement soient mises en place pour faire face à ce genre de situation. Les débiteurs sont toujours nombreux à manquer à leur engagement. Toujours est-il que cette situation est généralement involontaire.

Un recouvrement simplifié des créances

Plus d’une fois, une société débitrice rencontre des problèmes lors de la régularisation d’un emprunt. Cette situation impacte souvent la trésorerie du prêteur qu’il soit une entreprise ou un particulier. Dans ce genre cas, ils peuvent opter pour l’intervention des professionnels de recouvrement. Vous avez la possibilité d’aller sur https://www.recovry.fr/ si la situation vous touche personnellement.

Le recouvrement simplifié a été créé en 2020 pour faciliter l’obtention des impayés qui ne dépasse pas les 5 000 euros. Cette opération a pour objectif de procéder à une résolution amicale sans intervention du tribunal. Par contre, il nécessite la présence d’un huissier de justice.

Ce type de procédure est indispensable pour garantir la continuité des activités de l’entreprise. Mais avant toute chose, il faut savoir si la créance est issue d’un contrat effectué entre les deux parties ou d’une obligation statutaire.

Les phases de la procédure de recouvrement

Dans le cas d’un impayé, il faut toujours intervenir de manière légale. Et pour y parvenir, des étapes doivent être strictement respectées. Pour commencer, il faut procéder à un recouvrement à l’amiable dans les règles. Cette procédure consiste à envoyer une lettre de relance ou à passer un appel téléphonique au débiteur. À part cela, le créancier a également la possibilité de faire appel à un juge pour prononcer une injonction de payer. C’est une procédure souvent gratuite si le montant du crédit est inférieur à 10 000 euros.

Il a aussi la possibilité de demander l’intervention d’un huissier de justice. Ce dernier va inciter le débiteur à collaborer dans le cadre d’une procédure simplifiée de recouvrement. Dans de telles situations, le délai de remboursement va être fixé à un mois et si jamais l’autre partie refuse, le créancier peut alors demander l’appui du tribunal. Cette intervention va aboutir aux saisies des biens du débiteur.

Comment diminuer le risque d’impayé ?

Chaque créancier à la possibilité de minimiser le risque de retard de paiement grâce à des détails qui peuvent changer la donne. Tout d’abord, connaitre ses clients est très important pour réduire considérablement tous risques de retard ou de refus de paiement. Il faut s’informer par exemple sur les coordonnées de facturation, les habitudes sur les délais de paiement. Ceci peut faire gagner du temps en cas de problème et limiter le risque d’information inexacte.

Mais en même temps, cette étape n’est pas suffisante, car le créancier doit se montrer inflexible et rigoureux. Pour cela, le suivi de paiement de chaque débiteur doit régulièrement être effectué et dans le cas d’un retard, il faut le contacter directement. Le service de recouvrement doit avoir un dossier pour chaque client afin de faciliter son identification. Et pour finir, il faut sans cesse garder les échanges pour servir de preuve juridique si nécessaire.